Ile du Prince Edouard

Je suis arrivé sur l’île du Prince Edouard le 19 juin en compagnie de Baptiste, Lise et Alexandre.
Mon maître de stage et sa femme m’ont récupéré à l’aéroport et ils m’ont tout de suite mis à l’aise et on a discuté pendant 1h le temps de rentrer à leur maison. Les premiers abords ont été plutôt faciles car ils parlent français ou devrais-je dire acadien qui est du patois sur l’île.
Le lendemain j’ai découvert l’exploitation qui possède 80 vaches laitières et 615 ha dont 315 ha de foret car il y a une activité forestière aussi sur mon exploitation. Mon maître de stage est associé avec son frère qui lui ne parle que anglais et il y a en plus 3 ou 4 personnes en fonction du travail qu’il y a à faire et elles parlent généralement acadien.
Nous avons réalisé de l’ensilage d’herbe et du foin pendant la période fin juin début juillet. Ensuite mon maître de stage est parti en Alaska pendant 2 semaines donc du coup je suis resté avec son frère ou j’ai pu progresser peut-être un peu anglais et j’en ai profité pour aller visiter le si peu de chose qu’il y a a voir sur l’île avec les autres français.
Comme travail d’astreinte j’ai 2h le matin et 2h le soir pour traire dans une 1×6 tandem: je pense que cela s’appelle comme ca car je n’avais encore jamais vu ce type de salle de traite. Le reste de la journée je vais travailler généralement au moulin ou  réaliser des livraisons de bois de chauffage ou faire un peu de mécanique.
L’exploitation possède tout son matériel que ce soit batteuse, ensileuse, camion, round-baller.. car ici il n’y a pas d’entraide entre agriculteurs.
Les exploitants cultivent 80 ha d’orge, 30 ha de soja et 18 ha de maïs et tout le reste est en herbe.
Je suis plutôt content de la famille dans laquelle je suis tombée car ils sont super gentils avec moi. Le seul truc c’est qu’ils sont hyper croyants et vont à la messe tous les dimanche; la femme de mon maître de stage y va  presque tous les jours. Le matin ils font des prières, avant les repas aussi et le soir avant de se coucher.

L’autre point négatif est qu’il n’y a pas grand chose a visiter sur l’île.

Benjamin LE GUEN

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *